Webmail Annuaire
Historique de l'ESIB

Fondée en 1913 à Beyrouth sous le nom d'École Française d'Ingénieurs, par la Compagnie de Jésus et l'Association Lyonnaise pour le Développement de l'Enseignement Supérieur et Technique à l'Étranger, l'école d'ingénieurs de l'Université Saint-Joseph ne comportait primitivement que deux années d'études. Fermée durant la guerre de 1914-1918, elle rouvrit ses portes en 1920 ; la durée des études était portée à trois ans, puis à quatre à partir de 1936.

Au début, les enseignements se rattachaient surtout à la mécanique et à l'électricité. Très tôt, les constructions civiles, les travaux publics et l'hydraulique prirent une place importante. En 1942, à côté de la section Génie Civil fut créée une section Industrie, qui avait pour objet de former des techniciens capables d'assurer, durant la guerre, l'utilisation des ressources industrielles locales. A la même date, le Comité National de la France Combattante autorisa l'École à organiser, pour la durée de la guerre, des enseignements de licence ès-sciences. En 1945, la section Industrie fut remplacée par une section Architecture, jugée mieux adaptée aux besoins du pays.

En 1949, l'École changea de nom et devint École Supérieure d'Ingénieurs de Beyrouth. En 1963 la durée des études passa à 5 ans. C'est en octobre 1971 que l'École s'installa dans ses locaux actuels, à Mar Roukos. De nouvelles options furent alors programmées. Notons qu'en 1968-1969 et 1972-1973 l'École a formé des ingénieurs géographes pour le compte du Ministère Libanais de la Défense Nationale.

Les événements de 1975 contraignirent l'École, entièrement pillée, à fermer ses portes en mars 1976. Mais en décembre 1976 les cours reprenaient, et l'ESIB fut rattachée à la nouvelle Faculté d'Ingénierie. De gros efforts ont été entrepris à partir de 1977 pour équiper les laboratoires de l'École avec un matériel très moderne et très performant. En 1978 les programmes furent restructurés, et les options de troisième année adaptées aux nouveaux besoins du marché. En 1979, c'est le cycle préparatoire qui fut restructuré, avec la création des classes de Mathématiques Supérieures et Spéciales préparant aux concours des Grandes Écoles françaises (Polytechnique, Centrale, Sup Élec, Ponts et Chaussées, Mines, Télécom...), les concours se déroulant au Liban sous la responsabilité de l'Ambassade de France. En 1981, une sixième année fut programmée dans le domaine des Structures.

Entre 1978 et 1980 l'École dut déménager six fois, pour reprendre en octobre 1980 ses activités dans ses locaux de Mar Roukos. Dès 1993, la normalisation de la situation permet de mettre en place progressivement des formations de troisième cycle. Le «partenariat renouvelé avec la France», de 1996 à l'an 2000, a permis d'accélérer ce processus. En 1998, la Faculté d'ingénierie décide d'ériger ses laboratoires d'enseignement et d'essais en centres d'études et de recherches. Elle comporte au sein de l'ESIB cinq centres de recherche : le Centre Régional de l'Eau et de l'Environnement, le Centre Libanais d'Études et de Recherches de la Construction, le Centre des Industries Électriques et des Télécommunications, le Centre d'Informatique, de Modélisation et de Technologies de l'Information et le Centre de Physique et Chimie.

A partir de la rentrée d'octobre 2001, l'ESIB adopte un nouveau système d'admission basé sur une sélection par l'une des trois filières: étude de dossier scolaire, concours, ou la mention très bien au baccalauréat. Ce système a pour objectif de permettre aux meilleurs étudiants de la classe de terminales, d'être admis très tôt à l'ESIB.

En 2003, l'ESIB, dans le cadre de la Faculté d'Ingénierie modifie sa structure d'enseignement et passe au système européen de crédits transférables ( ECTS ). Parallèlement, elle signe avec plusieurs grandes écoles d'ingénieurs en France des conventions de codiplomation, qui sont directement mises en application. En septembre 2004, vu l'importance de la thématique, l'ESIB ouvre son premier master professionnel en « sécurité des systèmes et des réseaux », et en septembre 2005 elle restructure ses DEA en masters recherche et masters professionnels.

En septembre 2013, vu l’importance stratégique du Pétrole et du Gaz, l’ESIB ouvre son premier master professionnel en «Oil and Gas : Exploration, Production and Management».

 

 

Vision et Mission
Historique
Administration
Admission
Formations
Départements
Centres de recherche
Vie étudiante
Catalogue ESIB
Règlement Intérieur
Accreditation

:: Anciens ESIB
© 2015 Tous droits réservés pour textes et photos, Université Saint-Joseph, Service des publications et de la communication